Analyse du 1er tour et position pour le 2nd tour du Parti de Gauche 83 pour les cantonales 2011

Publié le par Luc LEANDRI

La désaffection des urnes, alimentée par le déni des médias nationaux de l’élection et la perte de sens organisée par le gouvernement et sa contre-réforme des collectivités locales atteint des records dans notre département. Cela exprime le gouffre qui sépare désormais les français des institutions de la 5e République qui ne les représentent plus. La profonde crise de la démocratie de notre pays éclate aux yeux de toutes et tous.

 

Le Front de Gauche, construction politique nouvelle, après les européennes et les régionales, se présentait pour la 3ème fois aux suffrages des électeurs. Le Front de Gauche s'inscrit désormais dans le paysage politique avec 7,5% sur les 18 cantons où nous nous présentions. Il est à relever d’ailleurs que nos meilleures progressions se réalisent sur des cantons où la dynamique unitaire et de rassemblement était clairement affiché et mise en pratique. Nous devons consolider cela afin d'offrir à nos concitoyens une alternative crédible.

A gauche, force est de constater que le Front de Gauche est la seule force en progression politique et électorale. Il est grand temps que socialistes et écologistes, plutôt que de justifier l’effacement de la gauche au 2nd tour par une pseudo désunion, s’interrogent sur les raisons de leur recul électoral en décalage avec la dynamique nationale et remettent en cause tant leur ligne politique que leurs pratiques militantes.

 

Certes, à la différence de notre pays, l'UMP résiste mieux dans le Var mais au prix de pratiques clientélistes honteuses issues d’un autre temps… De plus, nous constatons le siphonnement de ces électeurs par le FN. L'UMP ne combat pas le FN, elle le conforte et le légitime chaque jour un peu plus. Elle fabrique le terreau social qui alimente les peurs et délite le vivre ensemble ; elle valide en les reprenant à son compte les théories xénophobes et réactionnaires.

 

Au second tour, inscrits dans la démarche de désistement républicain à gauche, nous appelons les  électeurs à se mobiliser en faveur des candidats soutenus par la gauche, encore présents au second tour pour battre la droite et l’extrême-droite. Dans les autres cas, nous ne distinguons pas l’original FN des copies de l’UMP, qui par leur acceptation des politiques xénophobes et de régression sociale gouvernementales, ont favorisé l’extrême-droite.

Commenter cet article