Soutenir le projet Yasuni ITT

Publié le par Luc LEANDRI

Intervention en séance plénière de la Région PACA sur le budget primitif 2011 : proposition d'un amendement

 

Monsieur le Président,

Cher(e)s collègues,

 

 

L’amendement que vous propose le Front de Gauche s’inscrit dans une double démarche, tout d’abord de coopération internationale – à laquelle nous savons que vous êtes attaché, Monsieur le Président – aussi et surtout dans une perspective de planification écologique à savoir qu’il remet en cause la logique consumériste et productiviste des activités humaines soumises au système capitaliste.

 

En effet, le projet porté par le gouvernement équatorien vise non seulement à préserver un espace remarquable de par sa biodiversité, d’éviter la déforestation, de protéger des populations indigènes mais aussi et surtout d’éviter l’émission de 410 millions de tonnes de carbone dans notre atmosphère que généreraient les millions de barils de pétrole extirpés de leur sol et consommés par tout sorte de production.

 

Aussi, l’Équateur, partant du principe onusien de responsabilité commune mais différenciée pour les problèmes environnementaux globaux, demande à la communauté internationale une contribution à hauteur de 3,5 milliards de dollars, correspondant à la moitié des bénéfices auxquels il renonce sur ce gisement.

 

Le 3 août dernier, l'Équateur et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont signé un accord permettant la création du fonds financier destiné à recueillir l’argent versé par la communauté internationale pour que ce projet devienne une réalité. Avec ce fidéicomis, l'Équateur donne un signal fort de légalité et légitimité internationales pour la gestion du fonds, ainsi qu’une garantie politique forte pour que ce projet se réalise dans la durée, au delà d'éventuelles alternances gouvernementales. Le capital du fonds Yasuni-ITT sera investi exclusivement dans le développement de sources renouvelables d’énergie hydraulique, géothermique, éolienne ou solaire, avec comme objectif un changement de la matrice d’offre énergétique et productive réduisant l’utilisation des combustibles fossiles.

 

D’ailleurs, depuis cette date, nombre de pays comme l’Allemagne et de régions comme la Wallonie ou nos collègues de Rhône-Alpes, ont apporté un premier soutien financier à la démarche.

 

Notre Région Provence Alpes Côte d’Azur se veut aussi exemplaire par les projets qu’elle porte, sur les questions de préservation de notre environnement ; nous avons aujourd’hui l’occasion d’apporter un soutien à un projet révolutionnaire dans sa démarche et sa perspective.

 

Parce qu’agir en faveur de la protection de notre éco-système, de notre planète, ne peut se réduire à des interventions dans le cadre des seules frontières de notre région ou de notre pays, nous nous devons d’apporter un soutien actif et symbolique à ce projet qui renverse les logiques productivistes et s’inscrit totalement dans les principes édictés dans le cadre du protocole de Kyoto visant à lutter contre le réchauffement climatique.

 

L’heure est particulièrement grave sur cette question puisque je porte votre attention sur le fait que l’année 2010 aura été la plus chaude sur la surface de notre planète depuis plus de 2000 ans.

L’urgence environnementale ne permet plus de tergiverser et le projet YASUNI ITT montre l’exemple à l’ensemble de la communauté internationale.

 

Cette urgence nous conduit aujourd’hui à vous proposer de prendre une part active à ce projet et  d’inscrire au budget primitif la somme de 150.000 euros visant à abonder le fideis comis créé pour porter le projet.

 

Pour conclure, je citerai Simone De Beauvoir « Le présent n’est pas un passé en puissance. Il est le moment du choix et de l’action. »

 

Commenter cet article